Le 14

25 novembre 2009

INSTANT MELANCHOLIA

exposition polaroid

Soixante ans après l’invention de la légendaire POLAROID LAND CAMERA Model 95’ en 1948, la compagnie Polaroid basée aux USA arrête la production de ses caméras instantanées et de leurs films.
Personne n’a plus jamais eu de photos « idiosyncratiques », souvent surexposées ou hors focus, plus jamais de photos grises destinées à la poubelle, plus jamais de surprise après une attente de soixante secondes, mais qui pouvait sembler une éternité...la fin de quelque chose d’entièrement unique et magique, est arrivée.
Dès les années soixante-dix, la photo instantanée était devenue un médium populaire parmi les artistes tels que : Andy Warhol, David Hockney, Robert Mapplethorpe, ainsi que Richard Hamilton pour n’en citer que quelques-uns. Ces derniers, ont adoré travailler avec les innombrables et imparfaites qualités de la photo Polaroid et produire des séries entières d’images.
Marc Petzoldt
Photographe - Commissaire

instant

Posté par lequatorze à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 septembre 2009

Longhaï ou le voyage à travers la couleur

LONGHAÏ

Après la toile, avec sa fragilité et sa texture qui « boit » les couleurs et les retient dans sa fibre végétale, Longhaï se laisse séduire par deux inspirations nouvelles, l’acier comme support et la Tunisie pour la brillance de ses couleurs et l’intensité de ses contrastes.

10318_1242897590678_1176488696_754122_2305475_n

                     

L’acier semble l’amuser et l’intriguer, le côté miroir du métal lui renvoie, alors qu’il peint, sa propre image et le mouvement de ses pinceaux. Ce dédoublement de la personne et du geste crée une distance et un trouble intéressant entre l’homme, l’artiste et l’œuvre en création.

10318_1242885910386_1176488696_753932_2437148_n

Plusieurs artistes, peintres et photographes ont dans les années 1980, utilisé ce support rigide, poli, qui a la particularité de renvoyer les couleurs avec une brillance métallique et donne au tableau un côté industrialo-artistique, très temps-modernes.

La luminosité tunisienne éclate dans ses nouvelles œuvres, comme chez Macke et les autres artistes qui se sont nourris de la méditerranée et de ses « fureurs chromatiques ». L’éclat des couleurs l’éclabousse comme une révélation. Il y a dans sa création, plus de mouvements, plus d’énergie, plus de liberté, les petits coups d’aplats de son pinceau qui nous sont familiers tourbillonnent comme une mer déchainée.

10318_1242885870385_1176488696_753931_327010_n

La lumière est présente dans toutes ses gammes de couleurs, du blanc au noir en passant par les gris et dans toutes les taches si nombreuses de rouge, de jaune et de ce bleu éblouissant, qui scandent la composition. Les copeaux de bois éparpillés sur l’acier, étincellent d’or et rappellent les grands miroirs dorés à l’or fin qui décorent les palais orientaux. Longhaï a définitivement rencontré l’Orient qui comme le disait Paul Klee est : « Un concentré de mille et une nuits, comportant 99 pour cent de réalités.»

Des silhouettes et des visages imprécis apparaissent sur ses aciers, femmes graciles, fragiles, flottantes, en apesanteur sur les strates colorées, délivrées d’un long sommeil, libres et joyeuses. L’euphorie des couleurs de la Tunisie passe de ses yeux à la pointe de ses pinceaux et donne à cette nouvelle série une fantaisie, une liberté, une joie de vivre qui feront, j’en suis persuadée, à tout jamais partie de l’âme de Longhaï.

Leila Souissi
Critique d’Art
10318_1242849709481_1176488696_753815_5583324_n

Posté par lequatorze à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 juillet 2009

LES FMR

Le temps d’un éphémère Le temps de la naissance Le temps de l’existence
Le temps de l’oubli
Retournons l’éternel sablier de la vie
Créons de l’éphémère
Rendons l’instant extraordinaire, intemporel

LA VILLA NORIA et l'ESPACE LE 14 vous invite pour un evenement unique en son genre avec

Exposition jardins et sculptures avec les sculpteurs Hela Briki, Mejri Feycal, Lassad Ben Seghaier,Boutheina, Helmi Bouteraa

Exposition photos
« Images de Tunisie » avec Selim Riveill Selim Tlili, Maha Drira, Selima Karoui, Pol Guillard, Ghassen Mtimet & Soufia Hélioui

Des Performances de Jayenilko, artiste urbain, de Salima Karoui et de Selim Tlili

Le tout accompagné de Multiprojections sous les platines de DJ NASH

Je ne vous parle meme pas du cocktail Cocktail-Dégustations
le 1 aout 2009

Posté par lequatorze à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 juin 2009

Orange

Le 14 - Espace Culturel se fera un énorme plaisir de vous compter parmi ses convives pour le vernissage de son exposition ORANGE.
Son dernier feu d'artifice de la saison, pour couronner une année haute en couleurs.
Orange est une exposition de groupe ou les arts plastiques, la photo, la sculpture et le stylisme sont à l'honneur.
L'orange succède au vert, au rouge et au bleu. Elle éclaire de ses lueurs pour nous donner à voir:

Des toiles signées Rachida Amara, Amel Ben Hassine, Alia Belkhodja, Abdallah Ben Mansour, Choukri Ben Mansour, Omar Bey, Besma Haddaoui et Sélim Tlili.

Des instants de vie immortalisés par Sophia Baraket, Kais Boussen, Pol Guillard, Sophia Hlioui, Sélim Tlili et rim Témimi.

Des sculptures galbées par Salah Ben amor.

A éplucher le 19 juillet 2009,
A déguster jusqu'au 3 juillet.
A semer, jusqu'à la saison nouvelle

07 mai 2009

Exposition de Hédi Naïli le 14 Mai 2009

Cet Artiste
20_A_vos_cas118X98_RTemimi_2

Ils en ont parlés :

« … il n’aura fait que cultiver ses racines de loin... »
Bady Ben Naceur – La Presse

« Le surréalisme contient et déborde les rêves. Hédi Naili en semble avoir choisi l’exploration. Par le biais du fait pictural. »
Sophie El Goulli

« Par sa formation pluridisciplinaire, Monsieur Hédi Naili me paraît apte à nouer les liens entre des disciplines longtemps opposées qui doivent désormais collaborer tant à la sauvegarde des biens culturels qu’à une perspective plus interne du ménage des hommes et des artistes »
M. Hours – Maitre de Recherche au CNRS et Conservateur en Chef des Musées Nationaux

« Matisse is said to have broken the framework of Occidental Art. Hédi Naili for his part offers wide open doors over a nice and crude universe »
Jacques Bélanger
1_Hammam156X126_RTemimi_2
Un parcours
1974 : Prix du centenaire de Raymond Duncan
1975 : 1er Prix de peinture du « Salon du Prix de New York » - New York
1983 : 1er Prix du « Concours du Jeune Peintre de Manosque » - Manosque
1983 : 1er Prix du « 2ème Grand Prix des Jeunes Peintres » - Avignon
1987 : 1er Prix de la Peinture Contemporaine – Le Bardo – Tunisie
2000-05 : Président du « Festival de l’Eau » - Créteil Isle Sainte Catherine

Posté par lequatorze à 10:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


A l’origine du livre est la rose

LE TEMPS du vendredi 24 avril 2009
L’espace -Le 14- accueille la Caravane Catalane
A l’origine du livre est la rose.

Rien à dire, l’espace « le 14 » fait ses activités dans la dentelle, avec une minutie artistique et esthétique recherchée. Un thème, à travers lequel s’articule une série de manifestations qui allient arts plastique, littérature,
conférence, le tout enveloppé par des sons musicaux, histoire de suivre allègrement l’itinéraire de cette Caravane Catalane présente en Tunisie. Faire de la méditerranée un carrefour de rencontres, d’échanges, en alternant les escales et les espaces découle d’une initiative associative de « France Méditerranée pays Catalan » qui prône le dialogue interculturel.
Cette association poétique qui célèbre l’avènement du printemps et du livre chaque 23 avril, émane d’une décision de l’UNESCO de rendre hommage à deux écrivains célèbres dans l’histoire de la littérature, Miguel Cervantès et William Shakespeare, morts tous les deux le 23 avril 1916, en déclarant cette date « Journée Internationale du Livre ».
L’accroche inaugurale de cette présence Catalane est plastique. L’exposition de groupe tient place dans le pittoresque espace de Zakia Hamda, où couleurs, formes expressives et artistes malaxent leurs genres, techniques, créations proposant un tout saisissant sur ce qui fait l’essence inspiratrice de la méditerranée. La série filmique de Sébastien Lefèvre compose des configurations ethniques, aux couleurs chaudes, teintes terre, sienne, sable, couchées sur des toiles qui prennent par une techniques de mise en relief, des aspects de fresque, comme autant de preuves tangibles, matérielles d’une unité qui trouve leurs équivalences dans les substrats culturels de chaque pays qui constitue ce terreau unique qu’est la méditerranée. Les photos de Marianne Catzaras, dans leur construction et scénarisation subliment une vision tout en beauté et éminemment artistique. Autant de référents visuels, qui vont de l’arbre, l’olivier, des portraits humains…le sang…créant par analogie des identifications instantanées par rapport à un patrimoine culturel et civilisationnel commun. Un regard singulier qui met en avant la pluralité de ce qui est fondamentalement spécifique.
Et c’est au milieu de ce lieu haut en couleurs Catalanes, dans cette profusion créatrice méditerranéenne qui ont inspiré les autres œuvres, telles que celles de Hédi Naili, de Marie Charlotte Saïdane, de Rouma, de Mohsen Jeliti et d’Abdelaziz Mohsni qu’une animation spontanée, à l’image d’un cri de cœur, que Jep Gouzy et Hatem Karoui improvise lors de ce vernissage, un « Slam » aussi succulent qu’inédit. Accompagné de la mandoline de Maties Mazarico, le premier entonne, en Catalan des textes dont nous ne retiendrons que l’exquise sonorité et toute la musicalité. Hatem Karoui, lui, se lancera dans une narration aussi méconnue qu’extraordinaire. Une histoire d’amour, bien de chez nous, aussi séculaire, attendrissante que populaire.
Cet avant gout était édifiant et augurait de la qualité de la suite de cette programmation – du 22 au 24 - qui connaitra une journée littéraire voire poétique avec la présentation du livre « S(a)lam Aleikom » de Jep Gouzi. Une œuvre au ton atypique. Construit dans un dispositif d’écriture qui tranche avec les canons conventionnels de la poésie, qui se lit d’un trait et surtout à voix haute. Fort. Saisissant. Captivant. Une lecture qui vous parle, musicalement parlant. Autre ouvrage, « Chemin de corail » d’Amel Chérif ainsi qu’une autre rencontre « Slam » avec Hatem Karoui.
La boucle sera bouclée aujourd’hui avec deux conférences l’une de Micheline Muscat, portant sur « De la Catalagne à Tunis via Malte » ; enfin, des spécialistes et historiens d’Antiquité tels que Hédi Khalil et Chafika Mehri se pencheront sur le « Traité de Magon ».
C’est sur des airs de musiques particulières, à découvrir, avec l’exceptionnel artiste présent Maties Mazarico que la poétesse Mounyz donnera le ton ultime de cette pérégrination de la Caravane Catalane, concertée par Zakia Hamda. Un écho poétique de cette méditerranée qui trouvera dans cette oralité le médium de sa pérennité.
Faten AOUADI

Posté par lequatorze à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 avril 2009

La Caravane Catalane

Invit

Programme détaillé et horaires

Le 22avril 2009 à partir de 9h30   Lieu : Espace Le 14

RENCONTRES PLASTIQUES

Vernissage à 18h00

Le 23avril 2009 à 17h00     Lieu : Espace Le 14

JOURNEE MONDIALE DU LIVRE ET DES DROITS D’AUTEURS

Présentation de « CHEMIN DE CORAIL » d’Amel CHERIF

Présentation du livre de Jep GOUZI « S(A)LAM ALEIKUM » opéra barbare à cloche-pied

Rencontre SLAM avec Hatem KAROUI

Le 24 avril 2009 à 17h00     Lieu : Espace Le 14

RENCONTRES ECONOMIQUES & MUSICALES

Conférence de Micheline MUSCAT : « De la Catalogne à Tunis via Malte »

Conférence avec Historien spécialiste d’Antiquité, Khélil BEN YAHMED et Chafika MEHIRI : « Traité de Magon »  - Histoire, Economie, Agriculture et Environnement

Rencontre musicale avec Maties MAZARICO et la poétesse Mounyz 

19 mars 2009

Expoition Bleu(es)

BleueLe bleu (de l'ancien haut-allemand « blao », brillant) est une des trois couleurs primaires.
Dans l'hindouisme, la divinité Krishna, dont le nom signifie bleu-noir, est présenté sous les traits d'un homme à la peau bleue...
Le bleu est une couleur qui symbolise la paix, le calme et la volupté. Elle nous rappelle le ciel, la mer et invite à l'évasion spirituelle...
Dans la théorie ésotérique des « 7 Rayons » le « Rayon Bleu » serait le rayon de l'archange Michaël...
le bleu symbolise aussi la peur, la colère bleue...
Un écran bleu est une erreur fatale du système d'exploitation Windows...
Le sang bleu est le signe de la noblesse...
Dicton : « les yeux bleus vont aux cieux, les yeux gris au paradis, les yeux verts en enfer, les yeux noirs au purgatoire. »

Jacques Prévert retorqua : Palsambleu, morbleu, ventrebleu, jarnibleu ! Dieu aussi a eu son époque bleue.

Après "ROUGE" et "VERT", Le 14 se déclinera en bleu à partir du vendredi 27 mars, 18h.

EXPO DE GROUPE.... Photo, Peinture, Sculpture du 27 mars au 19 avril 2009

PEINTURE, SCULPTURES, PIERRES PEINTES                                          

MARIE CHARLOTTE SAIDANE, HEDI NAILI,CORINNE HOCHNARTER, MOHAMED EL AYEB, CHOUKRI BEN MANSOUR, JAN DEMEULMEESTER, FRANÇOISE FAUVET, AMOR GHEDAMSI, LAMIA GUEMARA, NAJET GHERISSI, MAHMOUD CHALBI

PHOTO

RIM TEMIMI, SOPHIA BARAKET, MOHAMED EL AYEB, FABRICE PALACIO, MARIANNE CATZARAS

Posté par lequatorze à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Exposition des Sculptures de NOUTAYEL, on en parle...

Présence des arts

C'est à la galerie le 14 :

Noutayel, sculpteur-assemblagiste loufoque

Voici une exposition destinée à sensibiliser de nouveaux publics à la démarche artistique autour de matériaux de récupération... Suite...

Un art insolite

L’art de créer à partir d’objets récupérés auxquels on donne une nouvelle chance! Art singulier, art brut tout droit surgi d’une imagination féconde, hallucinatoire qui fait réfléchir sur la vanité de toute chose... Suite...

Posté par lequatorze à 13:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mars 2009

Exposition des Sculptures de NOUTAYEL

Nono

« Dans la famille Pierrafeu je voudrais le Timide ». Si cette boutade pouvait pour ses amis résumer la première impression que donne le personnage, dans la réalité Noutayel est un mélange de savoir faire (ingénieur en robotique), de gentillesse et de créativité.
L’exposition actuelle représente une facette du monde de Nono (pour les intimes) ; comme un gamin surdoué en face d’un lego métallique issu de la récupération, Noutayel fait surgir des œuvres dignes du bestiaire de Giger* où s’entremêlent créatures ailées et toutous cybernétiques, dans des formes mélangeant échines dinosauriennes et membres arachnéens, le tout noyé dans une poésie post apocalyptique dont Mad Max pourrait se faire le chantre.

Kais Boussen

Vernissage le samedi 14 mars 2009 à 18H00 (Exposition jusqu'au jeudi 26 mars 2009)

Posté par lequatorze à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]